Actualités

Lycéens au cinéma

|   Année scolaire 2018-2019

Cette année, les classes de BTS1, 2de TGENR, 1ère STAV et 1ère AP ont été inscrites dans le dispositif « Lycéens et apprentis au cinéma » par leurs enseignants d’ESC. 96 apprenants ont donc pu assister à la projection des films retenus. Ces projections ont eu lieu les 5 et 19 mars 2019, au cinéma de l’Espace Aragon, notre partenaire culturel depuis de nombreuses années. L’opération Lycéens et apprentis au cinéma vise à élargir la culture cinématographique des adolescents par la découverte d’un cinéma de qualité, en faisant d’eux des spectateurs curieux et critiques. Par ailleurs, pour ses concepteurs, le dispositif « contribue à l’aménagement culturel du territoire, puisqu’il concerne aussi bien les établissements situés en zone rurale qu’en zone urbaine. Il s’adresse à la fois aux établissements d’enseignement général, technique, professionnel ou agricole, publics ou privés et tente ainsi de faciliter un accès égalitaire à la culture. » (cf site de l’ACRIRA).

La sélection des professeurs parmi le programme des œuvres proposés à la rentrée 2018-2019 :

 

Hayao Miyazaki, Le Voyage de Chihiro, Japon 2011 

Chihiro Ogino, une petite japonaise de 10 ans, et ses parents déménagent. En route vers sa nouvelle vie, la famille fait une halte dans mystérieux parc d’attractions. L’endroit est désert … Alors que ses parents s’attardent dans une taverne pour se restaurer, la fillette part explorer ce lieu étrange. A la tombée de la nuit, elle comprend qu’elle a pénétré dans le royaume des esprits : ombres, personnages fantastiques… et parents transformés en cochon peuplent alors l’endroit…

Les élèves ont été transportés dans cet univers fantastique et poétique, peuplé de spectres, de dragons, de sorcières. Ce fut semble-t-il pour leur plus grand plaisir car à la fin de la projection les avis étaient plutôt enthousiastes et charmés.

 

REPLIQUES. Un programme de 6 courts métrages proposé par Sauve qui peut le court métrage.

Les six courts-métrages de la sélection intitulée REPLIQUES, laissent supposer, comme le titre l’indique, que les auteurs se sont interrogés sur la mise en scène de la parole au cinéma. Les dialogues sont taillés pour coller au réel et traduire le quotidien socio-économique des personnages de telle manière que le spectateur oublie qu’il est face à une fiction. 

Les jeunes semblent avoir apprécié cette sortie pédagogique, même si certains des films projetés étaient durs à regarder car ils abordaient des sujets difficiles (comme « Aïssa » qui racontait l’histoire d’une jeune congolaise sans-papier, menacée de reconduite à la frontière, si le médecin chargé de l’ausculter découvrait qu’elle était majeure…).

 

Retour